Accueil Non classé De la tempete

De la tempete

0
0
145

J’imagine un tableau où les éléments se déchainent. Où la mer gronde. Où le vent souffle. Où un dégradé de bleu trahirait la force. Je dresse là l’état actuel de mon âme. Volontiers. Ces derniers jours c’est un peu la tempête après le calme. Dans cet ordre-là. Le mauvais après le bon, puis ça recommence. Ça pourrait être un mouvement sans fin. Ça va durer un certain temps. Il risque d’être long ce temps. De s’étendre. De s’étirer au-delà des limites admises. Celles-là même communément  acceptées par tous. Quelques pages se tournent donc. Ça a l’importance qu’on veut bien lui donner. Enfin la vraie vie, mise à nu. C’est exactement ce mouvement marin, de flux et reflux. Un ressac de sentiments. Moi qui n’ai pas le pied marin, je me sens noyée. Comme dépassée par cette lame de fond.  Un déferlement de peurs, de doutes et de craintes. Oh comme j’aimerai me réveiller un matin juste pour contempler le soleil !  Qu’est-ce qui m’en empêche ? De manière strictement inconsciente aurais-je choisi de me mettre en péril ? C’est étonnant comme je garde confiance. Je me laisse porter par un doux songe. Stp, souris-moi !

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Sonorité

    Femmes, sororité, les Voix qui circulent entre nous sont celles de la mer ; les mains qui …
  • Auvent…

    Il est toujours préférable de s interroger. Quand on n’a plus envie d’élever le ton, et qu…
  • Ressenti…

     Je n’ai jamais ressenti autant l’injustice que ces derniers temps. Aucune larme ne …
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Est-il encore possible de rêver ?

Ô, que j’aimerai rêver une seule seconde, me dire qu’il suffirait de pousser l…