Accueil litterature de ces maladies invisibles

de ces maladies invisibles

0
0
43

Une maladie invisible est, reste et demeure une maladie avant tout ! Bien réelle, visible ou pas, elle existe bel et bien. Pour être clair, net et précis, il s’agit d’une altération de la santé ce qui signifie qu’il y a un changement. Le seul et unique rêve que nous poursuivons est celui d’être enfin entendu, compris, donc accepté. De fait, nous nous sommes retrouvés dans une situation de handicap . Ce n’est ni une volonté, ni un choix de notre part. Pour autant méritons-nous la double peine infligée par cette société ? Ce regard si méprisant et condescendant à notre égard. Quand on prend connaissance de certaines réactions, de rejet par exemple, on se dit que la route à faire est encore longue. Certes un chemin a déjà été fait et c’est merveilleux mais… il y a un mais, voyez-vous – qui renferme ces préjugés qui n’en finissent pas, ces attitudes qui isolent les malades, ces violences qui meurtrissent l’estime de soi. Je pense à ces rejets qui nous laissent interdits, sans mots, sans voix, à ces regards interrogatifs, voire fuyants. Je n’ai pas à guérir pour vous plaire.

Personne n’a dit que vivre ensemble allait de soi, cela demande un effort constant et une attention quotidienne.J Seulement je crois que le jeu en vaut largement la chandelle, n’est-ce pas ? Nous ne sommes pas tous égaux …

 64a0c1d1ba99

isabelle franc rttr

texte protégé

  • Penser à autrui…

    Penser à l’autre, ailleurs, parce qu’il faut oublier tout rapprochement dans l’immédiat. C…
  • Tout finit…

    Tout finit par arriver quand on sait faire sien le rythme de l’autre. Ta main dans mes che…
  • Le temps reviendra-t-il ?

    Parce qu’il y a des jours plus primesautiers que les heures confinées que nous traversons …
Charger d'autres articles liés
  • Penser à autrui…

    Penser à l’autre, ailleurs, parce qu’il faut oublier tout rapprochement dans l’immédiat. C…
  • Tout finit…

    Tout finit par arriver quand on sait faire sien le rythme de l’autre. Ta main dans mes che…
  • Le temps reviendra-t-il ?

    Parce qu’il y a des jours plus primesautiers que les heures confinées que nous traversons …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Penser à autrui…

    Penser à l’autre, ailleurs, parce qu’il faut oublier tout rapprochement dans l’immédiat. C…
  • Tout finit…

    Tout finit par arriver quand on sait faire sien le rythme de l’autre. Ta main dans mes che…
  • Le temps reviendra-t-il ?

    Parce qu’il y a des jours plus primesautiers que les heures confinées que nous traversons …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La tête penchée

J’avais délicatement penché ma tête sur leurs épaules, leurs projets ; ils avaient été pré…