Faut-il faire des vagues ?

L’école a-t-elle encore une raison d’être aujourd’hui ? Quelles sont les missions encore dévouées à l’école ?Je vois que les jeunes vont à l’école moins pour acquérir un savoir et se forger un esprit critique que pour être populaire. Ils sont de moins en moins motivés, se contentent du stricte minimum, on les force. On fait fi du passé simple, bel et bien disparu du « Club des cinq ».

L’ambiance studieuse qui régnait à notre époque est révolue, disparue. J’entends encore le silence. Les professeurs n’enseigent plus dorénavant le français mais le Céfran svp. L’ébullition intellectuelle des années 60 avec JP Sartre, S .de Beauvoir à Saint Germain des Près, au café de Flore etc.. s’est tout simplement évanouie. L’esprit de curiosité qui nous animait s’est évaporé.

Ne pas faire de vagues, telle semble être devenu la regle absolue à suivre, le dogme de vie lié à notre époque, et transmis aux futures générations. C’est ce à quoi nous assistons aussi bien dans la sphere privée que publique ou encore professionnelle. La soumission volontaire est en train de gagner du terrain, la censure aussi et l’auto censure plus encore. Chacun aspire à se fondre dans la masse, être un parfait quidam, et surtout ne pas se faire remarquer - ce qui signifierait être dérangeant, et troubler un un certain ordre établi – mais jouir de cet anonymat.

C’est comme ça et pas autrement. La pensée est devenue formatée, uniforme et plus personne ne revendique une réelle authenticité. On n’ose plus. Manque-t-on de courage ? D’ardeur ? D’enthousiasme ? Je suis accablée de voir tant de servitude, un sentiment d’échec m’envahit face à ce constat si déroutant et désolant. Mais ou avons-nous pécher ? Pour que cela arrive il y a forcement eu faille quelque part, n’est-ce pas ? Je crois que le seul truc vrai qui vaille la peine est la reflexion que l’on peut mener sur soi-même.

La critique, la rébellion seront à jamais les amour(e)s de ma vie. Ne nous reste plus à présent qu’à recentrer l’école sur ce que sont, selon moi, ses missions principales : transmettre un savoir et former les esprits. 

19148886_10213600037937918_7563111438726308726_n

isabelle franc rttr

texte protégé

2 Réponses à “Faut-il faire des vagues ?”

  1. SUBTIL dit :

    Vrai dans la plupart des cas mais il reste quelques bons professeurs tout de même qui font la part des choses on ne bougera pas le passé simple mais on le montrera tout de même par exemple et puis les parents ont leur rôle de soutien . L’école sert à enseigner les savoirs et à forcer les esprits critiques ou les esprits tout court .critique s’ils le souhaitent mais surtout servent à développer le lien social, le savoir vivre en communauté sinon l’éducation à domicile serait plus étendu… À nous de faire lire le club des cinq ou de montrer et faire lire Simone de Beauvoir etc… Internet doit être l’immense bibliothèque des recherches et non pas l’alienant vecteur de jeux uniquement . Allez, restons positifs. L’éducation nationale des milliers de fois a cherché sa formule idéale sans jamais la trouver , à nous de nous la construire pour nos enfants.!

Laisser un commentaire