ces souvenirs qui reviennent

Qu’est-ce qui peut bien faire remonter à la surface ces vieux souvenirs, pourtant je ne me trouve pas particulièrement passéiste, ni nostalgique. Miroir aux alouettes ou simple jeu de dupe,

Nous avons tous, au moins une fois,  eu honte de quelque chose au cours de notre vie, ça peut être une réflexion stupide, un mot déplacé, un geste maladroit, une situation inattendue bref, ce ne sont pas les exemples qui manquent. La liste est loin d’être exhaustive. Or, je constate que ce sentiment tarde à nous quitter, au lieu de s’évaporer, il continue à nous ronger bien des années après, engendrant de réels symptômes physiques.

J’observe le rythme qui s’accélère, les sueurs froides etc. Des choses dont nous pensions avoir réussi à faire le deuil ressurgissent en pleine nuit comme un cauchemar dont on peine à se réveiller. C’est violent. C’est affreux. Le pire, c’est que l’intensité de l’émotion négative est aussi forte voire plus. Que faire de ces inconforts là ? Si l’on ressent encore cette souffrance si vivement, qu’elle émerge si intensément c’est que nous ne l’avons pas accepté, ni accueilli.

 

Comment faire jouer cette ‘hospitalité alors  que nous avons pleinement conscience de notre incomplétude ? Encore faut-il bien distinguer la souffrance de la douleur, l’une subie tandis que l’autre est quantifiable et mesurable. Si l’on croit que tout ceci a un sens , elle nous protége tout comme elle nous enfonce.

Toute souffrance se veut invincible au sens ou elle laissera n’importe comment une trace. Une empreinte indélébile.

5541346_femme_sud

isabelle franc rttr

texte protégé

Une réponse à “ces souvenirs qui reviennent”

  1. Luna T. dit :

    Quelle justesse dans tes mots…

Laisser un commentaire