Etre lettré

Chouette, c’est la rentrée ! Et avec elle, son lot de promesses. Sont-elles de fausses promesses ?

 Égalité, vous avez bien dit égalité ? Je n’ai pas révé. Mais elle est où votre égalité ? Parce que ni réelle, ni exsitante, elle n’est que l’ombre de cet idéal suranné tout droit hérité du passé des Lumières. De nos jours, et bien que cela m’attriste, je ne vois autour de moi que des écarts qui se creusent, des fins de mois de plus en plus difficiles pour certains, des remises en cause de nos acquis. Des droits de moins en moins respectés. De plus en plus de gens à la rue, des situations lourdes à prendre en charge dans le cadre d’un accompagnement social.

 Ce sont des immenses fossés qui s’installent entre les individus et mettent en avant les différences au lieu des les diluer. On ne dirait pas à voir comme ça mais on assiste actuellement à de grandes mises à jour dîtes « sociales » qui se veulent progressistes, mais qui pour moi annoncent d’ores et déjà une régression. Est-ce que je me trompe en voyant là un signe précurseur d’un nouvel ordre social ?

 De fait, j’entends beaucoup parler de cette fichue « égalité des chances » notament en milioeu scolaire, mais en réalité que se passe-t-il concretement ? Est-ce suivi des faits ? Sur le terrain que voit-on ? Qu’est-ce qui est mis en place ?

 Une vraie égalité d’abord ça se veut, or il est plus que flagrant qu’il n’y a pas de réelle volonté d’aller dans ce sens, et puis, vient le temps où ça se construit. Il faut se donner les moyens qui vont avec si on veut atteindre les objectifs. On ne peut abolir certaines choses , en particulier, tout l’apport culturel des parents. Baigner dans une ambiance lettrée des le plus jeune âge reste enviable.

images (4)

 isabelle franc rtt

texte protégé

 

Laisser un commentaire