Accueil litterature maman adorée

maman adorée

0
0
117
Tôt ou tard, il le faudra… Je n’ose pas imaginer ce jour fatidique, mais qui arrivera, ou ma mère décidera de s’en aller définitivement rejoindre cet espace que l’on appelle si pudiquement les Cieux ; mot que l’on prononce en général les yeux baissés. Comme si honte il y avait. Et puis pourquoi s’obstine-t-on à regarder six pieds sous terre, vers l’enfer ? Souffrira-t-elle juste avant ? C’est exactement ce que je ne veux pas. Que lui dirai-je avant qu’elle ne quitte cette terre ?
D’avance je sais que chaque nuit, je chercherai parmi les étoiles qui brillent la sienne qui sera plus larmoyante que les autres.  Qu’est-ce qu’un monde sans sa mère ? Il ne peut exister qu’un dialogue sacré avec la femme qui vous a donné la vie. Cela relève  On n’imagine pas se taire et vivre dans ce silence imposé. Tout s’arrête, net,  parce que l’on prend conscience que plus rien ne se déroule. C’était l’ultime regard. L’ultime mot. L’ultime sourire. C’était. Au passé. À l’imparfait. Une erreur de concordance des temps, sans doute, se serait volontairement glissée.
Cette mère que nous avons rêvée éternelle prend soudain des allures de manque, on se met à regretter le peu de présence auprès d’elle, le peu d’attention accordée à ses paroles, à ses envies, ses doutes, surtout ses doutes, ses peurs. Alors que faire de ceci ? Mais, au fond, elle s’en fiche pas mal de tout cela, elle a perdu la foi au moment de son divorce. J’aimerais encore partager tant de choses avec elle, échanger ce qui peut encore l’être.  Une mère, n’est-ce pas le souffle qui nous manque ? Je n’ai certes jamais voulu te ressembler, et ce n’est pas pour rien, nos  visions ne se sont jamais unifiées. Je ne sais comment venir jusqu’à toi. L’incompréhension s’est éternisée entre nous. On ne se sauve jamais de la mort. Ceci étant dit, chaque silence à un pouvoir.
 
Une ultime question, maman, dis-moi quel enfant étais-je s’il te plait ?
 
 Bref, il ne reste qu’à attendre, espérer que cela arrive le plus tard possible.
 téléchargement (8)
isabelle franc rttr
Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités).
  • Orthographe…

    Des fautes. Des pelotes de fautes d’orthographe… tout semble être parti à vau-l’eau depuis…
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
Charger d'autres articles liés
  • Orthographe…

    Des fautes. Des pelotes de fautes d’orthographe… tout semble être parti à vau-l’eau depuis…
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Orthographe…

    Des fautes. Des pelotes de fautes d’orthographe… tout semble être parti à vau-l’eau depuis…
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Et notre dernier regard…

Et puis notre dernier regard échangé, de quand date-t-il ? Cette flamme que tu cherches ob…