Accueil litterature De ce bel inconnu

De ce bel inconnu

0
0
178

Il me parait bien difficile de renouer après tant d’années, de nombreuses du reste, de silence et d ‘éloignement. Ce n’est pas parce que c’est ainsi que les choses se font, cela ne se passe pas de manière aussi naturelle. Plus d’une décennie de silence; d’absence mais aussi de questions.

Depuis que je sais que je vais le revoir je m’interroge sur l’intérêt que mes mots vont susciter chez cet homme inconnu. Ô j’aimerais tant qu’il sache se montrer curieux, avide de savoir, qu’il ne cesse de poser des questions, qu’il n’arrête pas de vouloir connaitre tout de moi, jusqu’au moindre détail, des tas des tonnes de point d’interrogation. Ensemble, nous allons apprendre à tisser ce qui peut encore l’être. Ne plus se séparer, ne plus s’ignorer l’un l’autre autant que faire se peut. Qu’as-tu donc bien pu faire durant ces années de cache cache ?

As-tu erré ? Je n’en sais rien. Fichtrement. C’est le trou noir. Est-ce que tu l’avoueras ?  Et puis cela me ramène irrémédiablement au fait que, enfant, quand j’allais le rejoindre, le temps des vacances, j’étais malade la moitié du trajet. C’était réglé si bien ! C’était systématique. Je savais qu’une fois passé cette gare-là j’irai beaucoup mieux. Ce fut à chaque voyage pareil. Je ne savais dire ce qu’il se passait dans ma tête de gamine mais cet état nauséeux disparaissait comme il était venu. Apparu.  Envolé l’envie de vomir, le noeud au ventre. En quelques secondes, je retrouvais mon état normal jusqu’à ce que j’en parle. On m’affirmât que j’avais peur de revoir cet homme, cet inconnu. Vous pouvez me croire sur parole où pas, je fus guérie.

C’est comme si les mots avaient avalé ce mal. je suis sortie de ma caverne pour aller à ta rencontre. Serait-ce donc le privilège de l’âge de pouvoir s’extraire de toute cette lourdeur ? L’orage, ce fût ton absence, longue. Cruelle elle fût. Les tempêtes ces multiples tentatives de revenir vers toi en vain.

téléchargement

isabelle franc rttr

texte protégé

  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres articles liés
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Bougies pour ne jamais oublier…

On rappelle des noms. On ne les crie pas. Ils deviennent une longue citation circonstancie…