Ce fiel

0
0
100

Aujourd’hui les langues se délient, d’un côté comme de l’autre, et je suis pour. Il faut que les choses soient énoncées, sinon elles pourrissent. Elles se déploient toujours plus offensives que jamais. On n’a jamais autant devisé sur le sexe, ni évoqué la liberté sexuelle que sur les réseaux sociaux en ce moment depuis ce fameux hashtag. Pourquoi tout ce déballage ?

Sans doute parce que certaines femmes affichent clairement leurs fantasmes, elles n’éprouvent aucune honte, ni gène, ni autres scrupules. Elles se veulent les gardiennes d’un équilibre ô combien précaire selon elles. Je voulais dire ceci. Existe-t-il un seul groupe, voire un seul être, homme ou femme, peu importe, qui soit supérieur au reste pour détenir La vérité ? Tout comme il n’existe pas de vérité unique il ne peut y avoir de parole unique. En tout cas, la mienne est tout autre. En effet, tout ce remue-ménage m’a contraint à interroger une facette de toi qui n’était pas si marquée auparavant et la conclusion me brise les ailes.

Ô comme il s’avère difficile d’admettre qu’aimer n’est pas suffisant ! Hélas, pas pour tout. On a beau vouloir le croire, se le répéter mais dans la réalité cela ne se passe pas comme ça. Aimer ne sert pas à grand-chose contre des fantasmes du genre envahissants, dévorants et ambivalents. Parce que lutter contre revient, in fine, à les renforcer plus qu’avant. Sache que je n’ai pas l’intention de me battre contre des moulins à vent. Je préfère m’incliner et rendre les armes que de m’essouffler en vain. Ne pas oser vivre certains fantasmes ouvre la porte à une douleur inouïe, cela peut être à l’origine d’un drame insoutenable, oui, cela je l’ai compris.

N’empêche que…

 téléchargement (14)

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités).

  • Ecriture

    Donc, voilà, j’écris. C’est un jeu d’enfant, un simple jeu de construction. Je m’app…
  • La vie privée lecture O Steiner

    Nous entrons dans un huis-clos, cet  espace barbelé, devenu, un instant, l’antre d’un corp…
  • Les yeux

    C’est donc là, là, dis-je, en inclinant, baissant, les yeux, tout en bas, à la fin de la c…
Charger d'autres articles liés
  • Ecriture

    Donc, voilà, j’écris. C’est un jeu d’enfant, un simple jeu de construction. Je m’app…
  • La vie privée lecture O Steiner

    Nous entrons dans un huis-clos, cet  espace barbelé, devenu, un instant, l’antre d’un corp…
  • Les yeux

    C’est donc là, là, dis-je, en inclinant, baissant, les yeux, tout en bas, à la fin de la c…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Ecriture

    Donc, voilà, j’écris. C’est un jeu d’enfant, un simple jeu de construction. Je m’app…
  • La vie privée lecture O Steiner

    Nous entrons dans un huis-clos, cet  espace barbelé, devenu, un instant, l’antre d’un corp…
  • Les yeux

    C’est donc là, là, dis-je, en inclinant, baissant, les yeux, tout en bas, à la fin de la c…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

lendemain

‌Les amour(e)s se vivent-elles toujours ainsi ? Ils se sont regardés, puis se sont mis à s…