Accueil litterature De la peine

De la peine

2
0
148

J’ai de la peine mais je ne te dirai pas les larmes qui se répandent sur ma joue. J’ai de la peine mais je cloîtrerai ce fol espoir qui s’égrène au fond de moi. Il persiste ce satané ! Il a signé nos confidences les plus douces, pour ne pas dire intimes, et nos heures les plus tendres. Transformé l’attachement en affection. Ou bien est-ce l’inverse ? J’ai de la peine mais je tairai l’amertume qui me gagne chaque nuit. Et me ronge chaque jour J’ai acquis la certitude en mon for intérieur que tu m’aimes aussi. C’est décidé. Je cacherai tout. Jusqu’à présent j’ai défendu ce que je pensais être juste car je croyais qu’une seule et unique ombre nous unissait. Qu’un seul et unique regard nous portait dans un même élan symétrique. Une fois encore, je m’effacerai en espérant effacer, par là même, ce chagrin itinérant. Malfaisant. Je ne me résous pas à déposer les armes, je refuse de m’incliner à voir les choses autrement que telles qu’elles sont. Je laisse volontiers au temps, ce faiseur de miracles, le soin de réparer les entailles… plaies ! La douleur en somme c’est tout ce qu’on ne déchiffrait pas, ce qui ne pouvait qu’empecher d’avancer. De peur je me terrai dans ce refuge qu’est la supplication. Jamais je ne m’étais autant sentie dans la force et la volonté, quelque chose de farouche. Comment passer outre l’angoisse de l’absence ? Je n’étais guere habituée. Par pure pudeur je garderai tout sous silence. Aurais-je dû quitter ce brouhaha sans sourcilier, forte et fière de moi ? Je m’aperçus à force de tenter de la fuir que cela ne changeait rien. Seulement j’ai de la peine et ce qui me fait vivre. Tout détour d’elle ne serait que mensonge et folie.

 images (16)

 

Isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités).

 

 

  • Pensée du crépuscule

     » Si tu trouves celle qui est prête à souffrir avec et pour toi, ne la laisse …
  • Et Dieu créa …

    Et si Dieu créa la femme…il l’agrémenta, surtout, en la dotant d’un espa…
  • Ce lieu

    Régulièrement, la descente se fait. Vers ce lieu d’été. Pas d’ombre. Peu d’air…
Charger d'autres articles liés
  • Pensée du crépuscule

     » Si tu trouves celle qui est prête à souffrir avec et pour toi, ne la laisse …
  • Et Dieu créa …

    Et si Dieu créa la femme…il l’agrémenta, surtout, en la dotant d’un espa…
  • Ce lieu

    Régulièrement, la descente se fait. Vers ce lieu d’été. Pas d’ombre. Peu d’air…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Pensée du crépuscule

     » Si tu trouves celle qui est prête à souffrir avec et pour toi, ne la laisse …
  • Et Dieu créa …

    Et si Dieu créa la femme…il l’agrémenta, surtout, en la dotant d’un espa…
  • Ce lieu

    Régulièrement, la descente se fait. Vers ce lieu d’été. Pas d’ombre. Peu d’air…
Charger d'autres écrits dans litterature

2 Commentaires

  1. Goossens

    13 mars 2018 à 11 h 13 min

    Quel beau texte tu as beaucoup d idée c fou c un talent
    Publie un livre tu en as vraiment les capacités
    Bisous

    Répondre

    • handiparisperpignan

      14 mars 2018 à 12 h 15 min

      merci merci bisettes

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

partage du soir

Une bonne personne, si tu lui fais du mal, elle ne te fera pas de mal, mais tu vas la perd…