Genre

0
0
154

La femme serait-elle corvéable par nature ou culture ?

Je ne voudrais pas dire mais la vie d’une femme ressemble de bout en bout à une suite infinie de corvées. Je suis rentrée ce soir et la vaisselle n’avait pas été faite ; je l’ai retrouvée telle que je l’avais laissé le matin, c’est-à-dire dans l’évier, les bouteilles vides non jetées, le tire-bouchon abandonné traînait sur la gazinière. Rien n’avait été bougé. L’appartement était parsemé d’habits ça et là, le sol jonché de papiers et divers trucs. Je ne suis pas en train de décrire une nature morte !

Moi je me demande une chose : qu’avons-nous besoin de suer corps et âme ? Je ne vois là qu’un moyen de se rendre irremplacable, indispensable à l’autre. Je sais je suis passée par là aussi. Cela peut se concevoir aisément. Assujettie à des taches quotidiennes, pénibles et inévitables ? Si l’on se réfère à l’origine latine du terme, il s’agit d’un travail non rémunéré, autrement dit gratuit, imposé. Hélas, le terrible constat que je fais est que certaines femmes le sont à souhait. Et oui, messieurs, que ne ferait-on pas pour rendre la vie plus agréable à l’amour de notre vie ! Vous en avez de la chance ! On est ainsi faîte que l’on donne toujours priorité aux desiderata de l’autre, vous, en l’occurrence.

Il serait temps d’envisager les choses différemment, n’est-ce pas ? En clair, j’ai toujours eu beaucoup de mal à accepter ces comportements genrés.

 f6c40eb1b4865d5ca0857882aad1de55

Isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités).

  • Quelle privation ?

    Est-il encore utile de se forcer à faire ce qui nous déplait tant pars ces temps gangrénés…
  • Quel être es-tu ?

     Ce que j’ai dit, je le dis et le redis. Je l’assume. J’ai la chance d’aimer et d’être aim…
  • Papier d’armenie

    A l’heure où décline, chaque aurore pâle et cotonneuse je me réconcilie avec ce fol espoir…
Charger d'autres articles liés
  • Quelle privation ?

    Est-il encore utile de se forcer à faire ce qui nous déplait tant pars ces temps gangrénés…
  • Quel être es-tu ?

     Ce que j’ai dit, je le dis et le redis. Je l’assume. J’ai la chance d’aimer et d’être aim…
  • Papier d’armenie

    A l’heure où décline, chaque aurore pâle et cotonneuse je me réconcilie avec ce fol espoir…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Quelle privation ?

    Est-il encore utile de se forcer à faire ce qui nous déplait tant pars ces temps gangrénés…
  • Quel être es-tu ?

     Ce que j’ai dit, je le dis et le redis. Je l’assume. J’ai la chance d’aimer et d’être aim…
  • Papier d’armenie

    A l’heure où décline, chaque aurore pâle et cotonneuse je me réconcilie avec ce fol espoir…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Fantasmer c’est quoi ?

L’amour fantasmé vaut bien mieux que l’amour vécu. Ne pas passer à l’act…