Accueil litterature Faut-il avoir peur des robots ?

Faut-il avoir peur des robots ?

0
1
340

Faut-il avoir peur des robots ?

J’avoue nourrir de grands ideaux sur l’homme, sa noblesse, sa grandeur, son intelligence, même si je le trouve souvent lourd. Seulement depuis quelques années, l’IA, autrement dit l’intelligence artificielle, se développe de manière considérable, avec comme conséquence la multiplication des humanoides. Le vrai enjeu est la. On est plus dans la fiction mais bel et bien d ans la réalité, concrète.

On en voit de plus en plus dans les espaces collectifs, les lieux publics, mairies, magasins et autres, bien difficile d’y échapper,. Contraint , forcé ou de gré il va falloir s’y adapter, faire avec, mais, cela ne va aller sans poser de problèmes. Est-ce pour autant un danger ? Je m’interroge. Comme la plupart des gens je me dis qu’à terme l’homme va finir par être remplacé partout ou cela sera possible par ces petites êtres blancs nommés Pepper, premier humanoïde capable de reconnaître les émotions. On n’arrête pas le progrès ! On le voit déjà. Clairement, pour les employeurs, il y a de sacrés avantages : gain financier, réduction de personnel.

Je ne cesse de me questionner.

Il faut reconnaître que cela a l’avantage de libérer l’homme de certaines tâches ingrates, répétitives, voire écrasantes mais c’est forcement au détriment du tissu social. Quelle sera donc cette nouvelle ère, robotique, virtuelle ? J’imagine tout à fait que ceux et celles de notre génération auront comme un soupçon de regret, un rien de nostalgie. Je n’ai pas peur, bien trop vieille pour cela, mais je me demande juste comment feront les gens pour se rencontrer. Cela nous interpelle sur le fondement même de l’humain et de la façon dont nous devons transmettre et préserver cette humanité.

Ets-ce vraiment un progrès ? Je suis trop consciente pour en avoir la certitude. Je sais que cela va profondément modifier le rapport à l’autre, et pas forcement dans le bon sens. C’est donc cela qui m’inquiète car on en aperçoit d’ores et déjà les prémices. Puisqu’il en est ainsi je me battrais chaque jour

 images

 Isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités).

  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres articles liés
  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Plus après vous…

Il y a des évidences encombrantes, des vérités, des instincts animaliers que l’on choisit …