Accueil litterature Aux enfants

Aux enfants

0
0
162

« Aux enfants, il faut laisser un bel héritage de conscience plutôt que d’or » Platon

je lis les interrogations. Quand tout cela va-t-il finir ? Je m’inquiète. Je frémis. Le tribal est devenu la règle, la loi pour le vivre ensemble. Je ne supporte plus ce climat de violence et de haine qui ne cesse de se répandre tel un feu follet. Trop de folie. Trop de crimes. Trop de morts. Toute cette ignominie qui se déverse me rend malade. C’est intolérable ! Que faut-il redouter le plus ? Est-ce le nombre croissant de jeunes gens, aussi bien garçon que fille, radicalisés ? L’insuffisance des moyens alloués pour lutter contre  cette barbarie ? Je ne sais vraiment pas. Faut-il absolument trouver un coupable ? Est-ce bien le moment de chercher ? On prend conscience d’une certaine « naïveté » ambiante qu’on a laissé flotter.

On a mis trop de temps à évaluer justement la gravité et l’ampleur, de ce phénomène. Alors il faut aussi remettre en question les réponses apportées. Je reste perplexe quand à l’efficacité de tout ce qui a été entrepris jusqu’à présent, ne peut-elle être améliorée ? J’ai beau chercher à comprendre, prendre du recul mais non, ce travail là est impossible à l’heure actuelle. Trop d’émotion. Trop d’incompréhension. Je sais qu’il faut du temps pour que la raison prenne le pas. Non je ne m’y habituerais jamais. On ne s’habitue pas à l’horreur, la férocité, la déraison, la perversion, la folie, celle qui incite à tuer parce que.juif, arabe, femme etc…tout est devenu chaos et désordre. Insensé.

Et cette force brutale qui vient de plus en plus prendre le contrôle. Désormais, il faut pense que les choses peuvent se dérouler de façon bien différente, que nous avons toujours la capacité d’agir pour mettre un terme à cette surenchère. Ce point final qui manque tant ! J’ai envie de dire à ceux qui nous gouvernent : quand on veut, on peut, messieurs les politiques , A vous de faire le nécessaire pour enfin mettre fin à ce cauchemar.

 téléchargement (1)

Isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités).

  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres articles liés
  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Encore

Encore un matin d’été. La lumière ambrée pénétrait avec parcimonie la chambre. La teintant…