Amoures

0
0
194

Je sais trop ce je perds en te laissant partir vers ces rivages risqués. Je te fais la promesse de ne jamais retrouver un homme avec qui je partagerais ce que nous avons partagé toit et moi. Cela nous appartient. Un jour tu seras ce que tu veux. Mais avant, j’aimerai seulement être sûre que tu sais ce que tu vas y gagner, toi. Est-ce bien ce que tu veux ? Je suis prête à affronter de nouveau cette douleur. Je vais laisser cette peine envahir jour après jour mon corps. Ni tes sourires ni tes excuses ne changeront quoi que ce soit. Cet homme dont j’ai tant rêvé et pour qui je suis morte.

40701_1451118851277_3378283_n

isabelle franc rttr

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les abimes…

Certes, j’ignore ce que peut être la présence, par contre, je sais ce qu’est l’absence, po…