Accueil litterature Ce besoin d’aimer

Ce besoin d’aimer

0
0
200

Une histoire d’amour vécue à moitié ne te mènera nulle part. Désolée, mais je ne vois donc aucun intérêt à la poursuivre. Elle te divertira tout au plus. On est tous passé par ce genre d’imbroglio – tu sais. D’ailleurs, c’est bien simple, elle ne t’apprendra rien non plus que tu ne connaisses déjà. Sache le. Retiens une seule chose. Elle ne t’apportera que tracas, soucis et tout un tas d’immondices. J’ai fui toute cette peste émotionnelle si laide, ces ressentiments, ses rancœurs, ce goût d’amertume. Je n’aimerais pas laisser filer entre mes doigts le plus beau des trésors . Une histoire d’amour vécue à demi ne dira rien de toi. Mais qu’est-ce que tu crois, qu’il te suffit d’invoquer Dieu pour aimer ?

 téléchargement

isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.gouv.fr/culture/info pratiques/droits/protection.htm

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Question de temps…

Ô combien j’aimerais arrêter le temps, net, pour pouvoir garder de toi un sourire, malicie…