Accueil litterature Que donner

Que donner

0
0
252

Je me suis trop souvent demandé ce que je pouvais apporter à l’autre, à toi, en quoi je pouvais lui être positive, t’être utile, bénéfique, dans quelle mesure nécessaire, quel intérêt il avait à me fréquenter, tu avais à partager ma vie. Te séquestrer, moi, dépendante de toi…l’amour, l’affectif, peut importe. On est bien ensemble…regarde, même après tant d’années, on rit encore ensemble, qu’est-ce qui nous pousse alors dans les bras d’un.e autre.

Chercher à se remettre en question, à culpabiliser, toujours à se demander si on a fait ce qu’il fallait, se répéter que ce n’est pas le cas, le doute de soi, la pire des questions ; sans cesse répéter à l’autre les efforts que l’on fait, montrer que l’on est tout ouïe., là et encore là . Et vous ? Vous êtes-vous déjà arrêté la dessus ? C’est rare les gens qui s’interrogent sur ce qu’ils peuvent donner. Cela sous-entend une envie, une autre voix, un autre sourire, distinct, clair. 

Ö je vous vois venir, Vous voyez comme ce n’est pas si facile. Moi j’offre la liberté, l’autonomie, la sérénité et la fierté…je me refuse à faire des promesses car on ne les tient jamais ; je ne fais pas de serments hypocrites, ce falbala devant toute la famille, les ami.e.s, inutile, la pression pour ce tralala auquel se conformer, ça ne fait pas avancer les sentiments. Insurgée, – je n’ai pas manqué de me rebeller contre cette reproduction – tacite et attendue, la pesanteur de ce silence imposé. Suivre les règles édictées du jeu pas les nôtres, les leurs pour ne pas déplaire, être exclue

 téléchargement (1)

isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.gouv.fr/culture/info pratiques/droits/protection.htm

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La violence….

Celles ou ceux qui n’ont jamais été confronté à la violence de l’homme, n’ont traversé que…