Accueil litterature Stoïque…

Stoïque…

0
2
374

Je demeure stoïque, raide, droite sur mes petites jambes arquées. C’est un léger défaut auquel personne, durant mon enfance, n’a trouvé à redire, il ne fût donc pas corrigé, une de ces horribles choses que je dois à mes chers ancêtres.  Il y en a bien d’autres – croyez-moi. C’est affreux. Personne ne peut imaginer à quel point c’est moche. Mais pourquoi n’ont-ils rien voulu faire ? Je ne cesse de me dire que je devrais parvenir à en faire quelque chose, de ça, précisément, et du reste. Autre chose que ce lamento quotidien, cette plainte inaudible, cette souffrance. Il y a celle de l’artiste, si belle, car sublimée, si idéalisée, que tout le monde admire…parce qu’elle est fondatrice de l’œuvre, elle fait partie de toute création, or, en ce qui concerne ma petite histoire, le dramatique de la situation c’est que l’on n’y croit pas. Je vous dis que personne ne peut imaginer à quel point cela peu faire souffrir. Les autres ne peuvent pas savoir ce que j’endure. Ils n’ont pas la moindre idée, entends-tu. Je crois bien que jamais je ne serai, un jour, comprise. Ô, si vous saviez de quoi les gens sont capables de me traiter, j’en ai entendu de toutes sortes, j’en ai vu aussi des regards ébahis. D’autres rieurs.  J’avançais dans la vie à reculons, prudente, résignée, j’allais à tâtons, comme si je marchais sur des œufs, mais toujours avec une certaine fierté. Votre soi-disant « jalouse », elle pleure pour un rien, un vrai cœur d’artichaut, une timide, et fortement impressionnable.

 

 

PG-A-Scarps-en-golf

isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/culture/info pratiques/droits/protection.ht

  • de l’enfance

    Petite, je me souviens que je ne comptais pas les dodos, ni moi, ni maman. Personne autour…
  • Pen club party

    Vingt et une heures passé je me retrouve seule pendant que la demoiselle s’est  mise sur s…
  • L’outrage d’un jour

    Des outrages qui n’en finissent pas. Il fallait savoir que c’était le jour de la honte, av…
Charger d'autres articles liés
  • de l’enfance

    Petite, je me souviens que je ne comptais pas les dodos, ni moi, ni maman. Personne autour…
  • Pen club party

    Vingt et une heures passé je me retrouve seule pendant que la demoiselle s’est  mise sur s…
  • L’outrage d’un jour

    Des outrages qui n’en finissent pas. Il fallait savoir que c’était le jour de la honte, av…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • de l’enfance

    Petite, je me souviens que je ne comptais pas les dodos, ni moi, ni maman. Personne autour…
  • Pen club party

    Vingt et une heures passé je me retrouve seule pendant que la demoiselle s’est  mise sur s…
  • L’outrage d’un jour

    Des outrages qui n’en finissent pas. Il fallait savoir que c’était le jour de la honte, av…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

des sentiments contraires

Les sentiments qui naissent en nous sont divers, multiples et variés, parfois contradictoi…