Illusion

0
1
249

J’ai aperçu les flonflons du bal, les lueurs bleutées de ce que je croyais être l’amour, ce que j’ai pris, ainsi, pour le bonheur parce que cela y ressemblait, ça en avait les paillettes, le glamour, la magie. Surtout comparé à ce que j’avais vécu auparavant. Pourquoi devrais-je m’attarder, pourquoi ? J’ y ai mis tant de notes et de patience, seules les volutes sont ce qui me reste. Tout autour de moi ça tournoie, çà virevolte, voltige…les amoureux sont repartis, main dans la main, ensemble, les promesses sont tenues.

 34816676_1544023125720936_1798962092905070592_n

isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/culture/info pratiques/droits/protection.ht

  • Juste être…

    Un visage de plus. En attendant, je respire ton absence. Lorsque l’unique réponse que tu d…
  • Océan bleu…

    C’est bien ça, je voulais être un début. Être le mot qui manque. Être quelque chose qui an…
  • Couleurs…

    Où partent nos chagrins et nos doutes ? Il y a sur le chemin de la vie, parfois, de belles…
Charger d'autres articles liés
  • Juste être…

    Un visage de plus. En attendant, je respire ton absence. Lorsque l’unique réponse que tu d…
  • Océan bleu…

    C’est bien ça, je voulais être un début. Être le mot qui manque. Être quelque chose qui an…
  • Couleurs…

    Où partent nos chagrins et nos doutes ? Il y a sur le chemin de la vie, parfois, de belles…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Juste être…

    Un visage de plus. En attendant, je respire ton absence. Lorsque l’unique réponse que tu d…
  • Océan bleu…

    C’est bien ça, je voulais être un début. Être le mot qui manque. Être quelque chose qui an…
  • Couleurs…

    Où partent nos chagrins et nos doutes ? Il y a sur le chemin de la vie, parfois, de belles…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

De plaire

Elle aimerait plaire au plus grand nombre. Ça restera son rêve, sa blessure et sa plus gra…