Accueil litterature Dénudé de la nuit

Dénudé de la nuit

0
1
243

La moiteur des nuits d’été, en attendant ce petit air frais du matin, plus respirable, plus vivifiant. La chaleur a fait ruisseler le corps..Lourde. Suffocante. Le corps s’essouffle, tourne et se retourne dans le lit. devenu d’un seul coup trop étroit. L’espace d’un instant on perd tout équilibre,

Depuis la période de la petite enfance les émotions, qui la rendent si fragile, sont exactement les mêmes, identiques, intensité, récurrence, incorporées dans une enveloppe charnelle qui vire avec le temps. Il serait bon de savoir ce qu’elles attendent de nous. Même les yeux simplement fermés, elles sont déjà hantises.

Et si les rêves exaltaient les colères, les peurs ? La nuit toutes les couleurs s’estompent..

 images (38)

isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/culture/info pratiques/droits/protection.ht

  • La nuque…

    Il y a eu le coup de cœur. Puis, les balbutiements, la douceur des premiers regards échang…
  • Arbre rose…

    Est-ce que tu comptes pour quelqu’un ? Être quelqu’un pour un autre est essentiel. Savoir …
  • Au chapeau…

    Entre nous, il n’y avait que des choses vraies. A force de douter, on en vient à perdre le…
Charger d'autres articles liés
  • La nuque…

    Il y a eu le coup de cœur. Puis, les balbutiements, la douceur des premiers regards échang…
  • Arbre rose…

    Est-ce que tu comptes pour quelqu’un ? Être quelqu’un pour un autre est essentiel. Savoir …
  • Au chapeau…

    Entre nous, il n’y avait que des choses vraies. A force de douter, on en vient à perdre le…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • La nuque…

    Il y a eu le coup de cœur. Puis, les balbutiements, la douceur des premiers regards échang…
  • Arbre rose…

    Est-ce que tu comptes pour quelqu’un ? Être quelqu’un pour un autre est essentiel. Savoir …
  • Au chapeau…

    Entre nous, il n’y avait que des choses vraies. A force de douter, on en vient à perdre le…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Quand j’y pense…

Quand j’y pense, si vous saviez comme on m’en a tellement voulu de cette fidélité envers m…