Accueil litterature La belle histoire

La belle histoire

0
1
279

C’est une belle et féerique histoire celle que nous n entendons pas, je ne sais si elle nous dédaigne ou pas, en tout cas, elle parle d’amour défraîchi, de sexe rance et de langue amère. On ne l’entend pas, on l’ignore, on la côtoie sans la voir, souvent, on est dans sa suspension, et puis un jour, après des années, révélée, découverte, elle est mise à nu. Elle ne nous avertit de rien, c’est comme ça. J’ai la stupidité de croire même qu’elle fait preuve de cette inélégance vis-à-vis de nous C’est elle qui nous oblige à pauser des point virgule entre deux respirations, ça fait prendre du recul dit-elle. Encore elle qui juxtapose un point, final barre, c’est tout, là ou il faut. Je suppose que je devais aimer tout ce qu’il était avant de le rencontrer. Je m’aperçois qu’il a oublié d’ évoquer les fleurs fanées qu’il n’a pas jetées, et puis le vent, la pluie

 images (1)

 isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/culture/info pratiques/droits/protection.ht

 

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

J’ai oublié de vous dire

Dans, un tango interminable, j’aimerais me souvenir de mes rêves, ceux que je fais l…