Accueil litterature Einstein, le sexe et moi…

Einstein, le sexe et moi…

Commentaires fermés
1
206

Un livre époustouflant.

Comment au sein d’une société autant normative que peut être la nôtre, vivre, s’intégrer, faire comprendre son handicap aux autres, ceux qui vivent de l’autre côté, du bon côté ?  Je ne remercierai jamais assez Olivier Liron, l’auteur, d’avoir rédigé ce petit chef d’œuvre qui m’a, par bien des aspects, évidement, ému. Ce livre est ultra personnel et en même temps inclusif, en effet, même les lecteurs qui ne souffrent d’aucun handicap se sentent concernés.

Clairement, ce n’est qu’en  dévoilant une grande  part de son intimité qu’on donne à l’autre la possibilité d’accéder à  notre vulnérabilité : nos angoisses, nos peurs si particulières parce qu’elles viennent s’ajouter à celles que vous connaissez  déjà.  Il y a d’abord son propre regard sur celui-ci, bien ou mal nommé, ensuite le regard des autres, enfin celui de la société. Parce que fondé ou pas, ce qui est perçu, véhiculé du handicap, ce discours tenu, a autant d’influence, si ce n’est plus,  sur le destin des personnes en situation de handicap que leur propre perception,

Au terme de la lecture on en ressort plus humain…j’ai eu le sentiment très intense d’avoir non pas retrouvé,  mais raccroché ce volant de sensibilité. Vivre ensemble est possible. Cela résulte d’un choix, d’une volonté commune et d’un état d’esprit.

 

liron

Isabelle franc rttr

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés-Copyright ©- 2018

  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres articles liés
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits dans litterature
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Que passe …

Je ne m’endors pas facilement. Longtemps il me faut tourner et retourner dans le lit avant…