Accueil litterature Les invisibles

Les invisibles

2
1
426

 

C’est peu dire que j’ai adoré ce film qui nous invite à découvrir un univers trop souvent méconnu par ceux qui ne sont pas directement concernés parce qu’ils ne travaillent pas dans le social. Entre humour et gravité, chaque spectateur est plongé dans les abimes de l’existence humaine, des parcours de femmes, qui recherchent leur dignité, des blessures.. Alors parfois il faut désobéir, trouver des solutions insolites. Le ton est juste et sincère et plein d’espoir.  A voir C’est bien qu’on en parle.

invi

ISABELLE FRANC RTTR

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés-Copyright ©- 2018

 

  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres articles liés
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits dans litterature

2 Commentaires

  1. rougepolar

    13 janvier 2019 à 16 h 46 min

    Merci tu donnes envie d’aller le voir

    Dernière publication sur Rougepolar : The end

    Répondre

    • handiparisperpignan

      13 janvier 2019 à 17 h 43 min

      c est tres émouvant

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Au loin, les bateaux…

Il n’y avait rien disais-tu, il n’existait rien entre nous, il ne se passait rien, enfin, …