Accueil litterature Les yeux clos

Les yeux clos

0
1
191

S’il existait un pas encore possible, je le ferais sans aucun doute vers toi. Ce serait ta main ne cessant d’enserrer la mienne pour guider mes pas. Parce que j’aime te dire ce que j’ai. A cet instant ta présence n’a pas suffit à vaincre cette frayeur immense ; parce que j’aime te donner ce que je ne possède pas. T’offrir ce que je n’ai pas. Je t’ai découvert de ce voile des désirs. Parce que le lit dans lequel je continue de m’endormir n’est rien d’autre qu’un reste de toi…les draps demeurent encore encombrés des froissements, de la chaleur de nos ébats où bien font-ils simplement semblant de l’être ? Je croise dans chaque pliure un souffle, dans chaque souffle, ton consentement. Avant que je ne rouvre les yeux tout aura changé, tout sera redevenu un tableau unique à contempler. Cet endroit secret qui abrite nos désolations, celles d’un âge d’or révolu. Je sais parfaitement que les petits papillons bleus, qui ont un jour résonnés dans le ventre,  ne s’oublient jamais. Toute fiévreuse et tremblante, c’est là, entre chacun des replis que j’ai renié mes croyances pour me rapprocher de toi. Je réclame que l’unique promesse de ne jamais nous abandonner, que nous nous étions faite à une date inconnue, soit tenue et respectée. Nous ne savons rien de ce qui s’est joué dans les creux des draps blancs. Les gens n’aiment plus. Ils ont appris à se contenter de la présence de l’autre, un être humain quel qu’il soit, indéfini, interchangeable…une sorte d’adaptation à la société contemporaine de consommation à outrance. Il arrive parfois que les émotions s’emballent.

fermes

 ISABELLE FRANC RTTR

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés-Copyright ©- 2019

  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres articles liés
  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

ces heures creuses

Dans les heures creuses de la nuit, il y a les craintes, il y a des êtres que l’on attend …