Accueil litterature Maman unique

Maman unique

0
3
161

En vieillissant maman ressemble de plus en plus à une petite fille. J’observe que son visage retrouve cette candeur enfantine. Ce matin elle a même accroché des barrettes à ses cheveux blancs. Ils sont trop longs dit-elle, tu comprends . L innocence acidulée de toute enfance c’est être aveugle et croire., vivre encore vierge de toute souffrance, et plonger dans chaque matin. C’est regarder comment font les grands, les adultes pour retourner à l instant primitif. Je me vois l entourer de mes petits bras timides et lui murmurer tout l amour que je lui porte. J’ai entre mes mains les trésors qu elle m a donné.

IMG_20190405_160655

Isabelle franc Rttr

Texte protégé copyright

  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres articles liés
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Dans les brumes

Il y a des matins pas comme les autres. Dans les brumes matinales j’éprouve l’envie d’arrê…