Accueil litterature Ce chavirement

Ce chavirement

0
2
84

II y a fort longtemps que je n’avais été chaviré par un autre, d’aussi loin, pas autant troublé. Ce soir-là, où je t’ai rencontré, j’avais simplement envie de voir la beauté entre ce qu’elle avait de plus charnel et de plus raffiné. Il m’a semblé, dans ce qu’elle contenait, apercevoir toute une subtilité vaporeuse à  travers une sauvagerie. Et cet air cavalier…. Elle m’est apparue à l’instar d’une sirène, si mélodieuse, et odieuse à la fois, détestable par son arrogance. Le chemin qu’elle trace n’est autre que celui de l’incertitude et du doute. Il va s’en dire que je me suis laissée étourdir, sans peine, elle m’a rendue toute fébrile, émue…parce qu’elle s’est mise à faire trembler mes cils. A présent,  je n’ai plus rien à craindre, ni des jeux d’ombre, ni de la haine, tu entends bien que je ne pouvais pas agir de manière  impulsive…j’aurais eu trop peur de te mettre en difficultés. Il y a ces sentiments qui ne demandent qu’à s’exprimer à l’extérieur, trouver leur place entre nos rires et nos pleurs et nous font sauter de l’un à l’autre. Ce que je sais c’est qu’il ne faut jamais s’empêcher d’aimer quitte à trembler chaque nuit, à se ronger les ongles jusqu’au sang.

 

chavire

ISABELLE FRANC RTTR

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés-Copyright ©- 2019

  • Au pied du mur

    Au pied du mur. C’est toujours dans les embruns du désir que les racines de tout nouveau l…
  • Porter la lune

    Une main tendue qui porterait la lune. On la voit  apparaitre, puis disparaître, pour reve…
  • Réflexion sur le temps…

    Quel beau fantasme que celui de l’éternité ! Je ne l’ai pas vu filé, avec ses rides, ses e…
Charger d'autres articles liés
  • Au pied du mur

    Au pied du mur. C’est toujours dans les embruns du désir que les racines de tout nouveau l…
  • Porter la lune

    Une main tendue qui porterait la lune. On la voit  apparaitre, puis disparaître, pour reve…
  • Réflexion sur le temps…

    Quel beau fantasme que celui de l’éternité ! Je ne l’ai pas vu filé, avec ses rides, ses e…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Au pied du mur

    Au pied du mur. C’est toujours dans les embruns du désir que les racines de tout nouveau l…
  • Porter la lune

    Une main tendue qui porterait la lune. On la voit  apparaitre, puis disparaître, pour reve…
  • Réflexion sur le temps…

    Quel beau fantasme que celui de l’éternité ! Je ne l’ai pas vu filé, avec ses rides, ses e…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Sister love

C’est grâce à toi que j’ai appris les rêverences de la vie. Il n’y a rie…