Accueil litterature La chamade.

La chamade.

Commentaires fermés
1
245

J’imagine l’amour éternel. Je n’ai jamais réussi à le dire, l’écrire ou le dessiner ; les lignes étaient chancelantes. Mon cœur n’a jamais eu peur d’aimer passionnément. Ô, elle est tellement vraie, tellement ce tout, cette liberté de tout, innommable, cette franchise outside…Elle est le meilleur exemple d’une conscience qui a su s’éveiller. Il faut, paraît-il, s’émanciper, dit-elle, au risque de heurter. Opter pour ce chemin-là c’est s’imaginer virevoltante pour l’éternité. Est-ce que l’on peut encore croire en l’absolu ? Tenter de d’attraper cet air fugitif, oser tout faire pour le retenir. J’imagine un amour éternel parce que l’espoir, on n’a pas envie de le perdre de vue, parce que l’on veut continuer à entendre ce souffle qui est si essentiel, parce qu’il laisserait que le vide après lui. C’est toujours la romance de fleurs qui se fanent parce qu’on n’a pas eu la volonté suffisante de décroiser les bras.

chamade

ISABELLE FRANC RTTR Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés-Copyright ©- 2019

  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres articles liés
  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres écrits dans litterature
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Un ange passe…

J’ai compris qu’il valait mieux se taire à jamais. Obtempérer mais surtout se …