Accueil litterature C’est la musique du coeur

C’est la musique du coeur

0
0
136

Il y a des sensations qui ne s’évaporent jamais. La fillette sur la plage à Capbreton, qui avait peur des vagues, et se mettait à pousser des hurlements, tout en incluant une certaine distance entre elles et elle, c’est elle qui vient hanter mes pensées. Et puis, il y a toujours cette sensation d’être elle, cet être de lumière Je me suis sentie heureuse quand il m’a dit que ma robe qu’il trouvait jolie m’allait bien. D’un simple regard, on a convenu de rester discret, d’être dans l’élégance du mensonge, ça peut créer des jalousies, et s’il faut se battre pour construire ce nid, je n’aurai nulle autre hésitation que de blesser notre histoire. Ne nous hâtons pas ! J’aime me faire à l’idée que ma chair va être entamée, et, rien que l’idée me suffit…je me plais à me laisser aller à te faire confiance, tout est dit.

musique

ISABELLE FRANC RTTR Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés-Copyright ©- 2019

 

  • Le ravisement

    Il n’y a aucune trace de nous, pas de photographies jaunies, pas de souvenirs crépusculair…
  • Un nouveau corps

    Ce corps-là habiterait pour la première fois dans cet espace clos, sombre, feutré, arrondi…
  • Je regarde l’autre

    Il y a dans l’amour, la place nécessaire à l’accueil de l’autre, à sa différence, à sa ric…
Charger d'autres articles liés
  • Le ravisement

    Il n’y a aucune trace de nous, pas de photographies jaunies, pas de souvenirs crépusculair…
  • Un nouveau corps

    Ce corps-là habiterait pour la première fois dans cet espace clos, sombre, feutré, arrondi…
  • Je regarde l’autre

    Il y a dans l’amour, la place nécessaire à l’accueil de l’autre, à sa différence, à sa ric…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Le ravisement

    Il n’y a aucune trace de nous, pas de photographies jaunies, pas de souvenirs crépusculair…
  • Un nouveau corps

    Ce corps-là habiterait pour la première fois dans cet espace clos, sombre, feutré, arrondi…
  • Je regarde l’autre

    Il y a dans l’amour, la place nécessaire à l’accueil de l’autre, à sa différence, à sa ric…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

J’ai la chance…

J’ai la chance de t’avoir connu. Ou trouvé, si on veut. Jusqu’à toi tout était dilettante.…