Accueil litterature Est-ce une cage dorée ?

Est-ce une cage dorée ?

0
2
156

Elle a tant attendu. Elle avait tellement espéré vivre cette heure, ce jour, cette rencontre…qu’elle a d’abord cru à une banale erreur d’aiguillage quand l’évènement s’est, in fine, produit. Cet instant précis où elle a senti sa chair se liquéfier, son entendement plonger dans la honte, le chagrin, enfin, tout ce qui lui appartenait, à lui, et qu’elle voyait là face à elle. D’ailleurs, elle se souvient avoir éprouvé cette certitude, avoir eu cette pensée-là, puis, s’être dit qu’elle devait être ce qu’il était, parce qu’elle n’avait jamais ressenti un tel unisson.  Il n’est pas difficile de comprendre qu’à un moment donné, l’amour passe forcement par la parole. C’est une obligation envers lui-même qui lui est faite s’il veut exister, se dévoiler…ce que je veux dire, quand il choisit le silence, cela ressemble plus à une cage dorée.

 

 

grandir

ISABELLE FRANC RTTR Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés-Copyright ©- 2019

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

et voilà

Je m’en vais. Cela concerne chacun de nous. Depuis notre plus tendre enfance, on est tous …