Accueil litterature De mes entrailles

De mes entrailles

0
3
181

Entre la naissance et la mort, il y a l’amour. Peut-on encore aimer aujourd’hui ? J’aimerais tant aimer pour la première fois. Ne jamais avoir connu ces flammes dévorantes avec un autre que toi. Tu es une âme exceptionnelle, un être bienveillant. Est-ce qu’un jour on arrivera à oublier d’ou l’on vient, histoire de pouvoir regarder droit devant le chemin qui s’offre à nous ? Je ne sais que trop bien le poids de tous ces interdits que l’on s’inflige ! Je voudrais un monde à nous deux, le créer,  Pour cela, je te demande de faire preuve de courage, d’affronter nos peurs, savoir qu’il va falloir se confier ; se livrer aussi simplement que si nous étions nus.  Es-tu en mesure de me dire ce que nous ferions après ? Serais-je à jamais en toi ? Ouvre-moi donc ton cœur, dis-lui d’accueillir mes torrents et mes fièvres d’amour…Ainsi, délivrée des chaines du passé, tu m’auras rien qu’à toi.  Ecoute-moi. Laisse-moi le temps de te parler. J’adresse cette prière à l’homme qui est en toi. Ne vois-tu pas que tu as incrusté au fond de moi des trésors…Tout entre toi et moi est juste beau et terrifiant, tout en toi m’impressionne, et mon corps se met à frissonner dès que je pense à toi. Ce qui te manque, c’est la douceur du féminin à tes cotés. Saches, je ferai tout pour que ton désir se répande dans mes entrailles…

 jumelle

ISABELLE FRANC RTTR Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés-Copyright ©- 2019

 

 

 

 

 

  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres articles liés
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Découvrir…

Débuter une histoire, c’est toujours le moment le plus intense. ô, que ta voix ne cesse de…