Accueil litterature A l’heure actuelle…

A l’heure actuelle…

2
1
145

Tu es mon toit, et pourtant…Cela ressemble au jeu du chat et de la souris. Et si je ne me trompais pas…Depuis quelques temps, le silence est devenu un rituel entre nous, entre toi et moi, il s’est installé telle une vieille habitude.  Et j’ai bien peur que ni l’un ni l’autre ne cherche à le rompre. Le silence. On m’a dit que c’est lui qui serait le déclencheur de toute l’histoire à vivre. Tu souris parce que tu penses nécessaire de devoir afficher cet air détaché afin de ne pas avoir à baisser les yeux. Tu me souris parce qu’il te faut faire semblant de rien. On me répète qu’à l’intérieur de toi tout est pris de tremblements. Et il y a ce dont je me souviens, ton regard plongé dans le mien, je t’entends encore prononcer: « tu as ben raison» et tu me répètes :… « tu as bien raison». Sauf qu’à l’heure actuelle, je ne suis pas aussi certaine que vous. Ce qui reste immuable depuis le commencement c’est cette attente positive. Puis on me dit que te choisir, toi, c’est choisir la cohérence, la connivence et la concordance. Tu as de la chance d’être celui que l’on attend. Moi je suis celle que l’espoir met en isolement. Celle qui donnerait son âme sans rien attendre en retour. Celle qui du fond de son désespoir attend que tu la serres dans tes bras ; toi, tu es mon toit.

 pivation

ISABELLE FRANC RTTR Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés-Copyright ©- 2020

 

  • Le ravisement

    Il n’y a aucune trace de nous, pas de photographies jaunies, pas de souvenirs crépusculair…
  • Un nouveau corps

    Ce corps-là habiterait pour la première fois dans cet espace clos, sombre, feutré, arrondi…
  • Je regarde l’autre

    Il y a dans l’amour, la place nécessaire à l’accueil de l’autre, à sa différence, à sa ric…
Charger d'autres articles liés
  • Le ravisement

    Il n’y a aucune trace de nous, pas de photographies jaunies, pas de souvenirs crépusculair…
  • Un nouveau corps

    Ce corps-là habiterait pour la première fois dans cet espace clos, sombre, feutré, arrondi…
  • Je regarde l’autre

    Il y a dans l’amour, la place nécessaire à l’accueil de l’autre, à sa différence, à sa ric…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Le ravisement

    Il n’y a aucune trace de nous, pas de photographies jaunies, pas de souvenirs crépusculair…
  • Un nouveau corps

    Ce corps-là habiterait pour la première fois dans cet espace clos, sombre, feutré, arrondi…
  • Je regarde l’autre

    Il y a dans l’amour, la place nécessaire à l’accueil de l’autre, à sa différence, à sa ric…
Charger d'autres écrits dans litterature

2 Commentaires

  1. Irène

    6 mars 2020 à 10 h 09 min

    J’ai parcouru ce blog, j’aime beaucoup vos textes, ils sont très beaux !

    fine4.home.blog

    Répondre

    • handiparisperpignan

      21 mars 2020 à 9 h 46 min

      merci beaucoup. Cela me fait plaisir

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

De la bonté

Comme une journée en hiver. Le ton monocorde de sa voix me glace. Le tempo de ses pas me f…