Accueil litterature Penser à autrui…

Penser à autrui…

0
2
92

Penser à l’autre, ailleurs, parce qu’il faut oublier tout rapprochement dans l’immédiat. C’est lui offrir l’espace de soi le plus enfoui. C’est aussi le garder secret dans les alcôves de notre chair, au plus profond de notre vie intérieure, caché, protégé, le mettre ainsi à l’abri des tempêtes célestes. Il est ce souffle qui pousse les mauvaises énergies dehors à coup de rafales. C’est lui faire toute la place au milieu de notre arpège. C’est intégrer ses joies. Inclure l’intensité des marées de son océan. Il fait battre l’espoir, celui C’est à chaque aurore endommagée redéfinir la partition des uns et des autres. En ce moment, les jours qui passent giflent nos joues.

Prenez soin de vous.

 

 

elephnat

ISABELLE FRANC RTTR Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés-Copyright ©- 2020

  • Le ravisement

    Il n’y a aucune trace de nous, pas de photographies jaunies, pas de souvenirs crépusculair…
  • Un nouveau corps

    Ce corps-là habiterait pour la première fois dans cet espace clos, sombre, feutré, arrondi…
  • Je regarde l’autre

    Il y a dans l’amour, la place nécessaire à l’accueil de l’autre, à sa différence, à sa ric…
Charger d'autres articles liés
  • Le ravisement

    Il n’y a aucune trace de nous, pas de photographies jaunies, pas de souvenirs crépusculair…
  • Un nouveau corps

    Ce corps-là habiterait pour la première fois dans cet espace clos, sombre, feutré, arrondi…
  • Je regarde l’autre

    Il y a dans l’amour, la place nécessaire à l’accueil de l’autre, à sa différence, à sa ric…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Le ravisement

    Il n’y a aucune trace de nous, pas de photographies jaunies, pas de souvenirs crépusculair…
  • Un nouveau corps

    Ce corps-là habiterait pour la première fois dans cet espace clos, sombre, feutré, arrondi…
  • Je regarde l’autre

    Il y a dans l’amour, la place nécessaire à l’accueil de l’autre, à sa différence, à sa ric…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Sous marine

Tu ressembles à l’une de ces filles sous marine que le silence a submergé. Elles naviguent…