Un jour

0
6
115

Un jour, il y a l ‘éclat de la détonation. Dans toute vie, il y a la naissance d’un chagrin immense. Un chagrin d’amoures défuntes, un chagrin d’embruns, un chagrin de contresens. La crainte de ne jamais compter pour quelqu’un d’autre, de rester là, abandonné à ses frayeurs. Je les entends souvent ravager l‘estime de soi. On voudrait tant que ce soit autrement, mais quand le cœur n’avance pas, toute bataille est perdue d’avance. J’ai pleuré, timidement, que j’aimerais déplacer l’orgueil des hommes dans ces chagrins-là, j’ai pleuré au bord des pentes rocailleuses. J’ai pleuré mes soleils noirs, privée du seul espoir…

dentelle

Isabelle Franc Rttr

Prenez soin de vous

  • J’ai pris…

    Ô, j’ai pris conscience comme je peux aimer tes espaces silencieux. Chaque fois que nous d…
  • Et si…

    Et si, par malheur, je me tais, je ne pourrais plus ni crier, ni avancer ; je recevrais le…
  • Et pourquoi ?

    Et pourquoi, quand je suis seule, je pense à la chaleur de tes bras qui tisse autour de mo…
Charger d'autres articles liés
  • J’ai pris…

    Ô, j’ai pris conscience comme je peux aimer tes espaces silencieux. Chaque fois que nous d…
  • Et si…

    Et si, par malheur, je me tais, je ne pourrais plus ni crier, ni avancer ; je recevrais le…
  • Et pourquoi ?

    Et pourquoi, quand je suis seule, je pense à la chaleur de tes bras qui tisse autour de mo…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • J’ai pris…

    Ô, j’ai pris conscience comme je peux aimer tes espaces silencieux. Chaque fois que nous d…
  • Et si…

    Et si, par malheur, je me tais, je ne pourrais plus ni crier, ni avancer ; je recevrais le…
  • Et pourquoi ?

    Et pourquoi, quand je suis seule, je pense à la chaleur de tes bras qui tisse autour de mo…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Quelle décision prendre

Ceci est un véritable appel. Et puis tu commenceras par me regretter mon amour, mon cœur, …