Rusée…

0
3
146

Je me dis que je n’oserais jamais. Aujourd’hui, j’ai beaucoup de sollicitations, mais, je ne cesse de penser à toi, toi tu restes le seul et unique. Tu es un soleil, le mien…Tu seras toujours en moi mon cœur. Il y aura une histoire que nous ne nous serons jamais racontée. Et de jolies émotions jamais avouées. Pas par manque de désir, non, nous avions seulement  trop peur de l’abîmer. Je suis suspendue à tes paroles. Je dépèce tes regards, tes sourires, tes gestes… Rien d’anodin. Dans mes danses d’enfant tu étais déjà là. Je rêvais de semer la douceur, la chaleur…De telle façon que tu n’aies plus jamais froid ni peur. Depuis que je suis en âge d’aimer, je me suis lancée dans une quête effrénée de l’écoute de l’autre. Je pense, malheureusement, que l’on ne prend plus le temps nécessaire de soulager l’autre. Toi, tu es ce souffle qui me tient encore en vie. Si tu en avais la moindre idée, tu serais effrayé, comme aveuglé par un soleil brûlant. Alors, il a fallu que je ruse. J’ai l’air extraverti comme ca. C’est parce que l’on m’a coupé l’herbe sous les pieds.

 ruse

 

Isabelle Franc Rttr

Prenez soin de vous

  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres articles liés
  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Là…

Et je ris, faisant d’un homme, un chuchotement à mon oreille. Nous n’étions pas préparé à …