Il….

0
1
138

L’irrecevable. L’impensable. L’ineffable. Je ne sais vers où tourner mon visage, ignorant quel soleil est le nôtre. Ton silence s’arrime à l’éloquence. Ce que tu te hasardes à me dire c’est que tu as besoin de solitude en ce moment. Qu’il t’est nécessaire de lâcher prise, de te retirer des coups d’œil… et moi, au même instant, je me délie des autres hommes, au lieu de sortir, je t’attends dans une folle bienveillance, si tranquillement, si apaisée de savoir que toi tu avances fier, altier, ravi et sain. J’ai l’écho de tes mots qui marchent dans mon cœur. J’aimerais t’inquiéter. J’aimerais te rendre solitaire. Solaire, tu l’es déjà…

unnamed

 

ISABELLE FRANC RTTR

 Prenez soin de vous

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

 

 

 

  • Arbre rose…

    Est-ce que tu comptes pour quelqu’un ? Être quelqu’un pour un autre est essentiel. Savoir …
  • Au chapeau…

    Entre nous, il n’y avait que des choses vraies. A force de douter, on en vient à perdre le…
  • Assise…

    Là, dans ma solitude, le ciel rouge est délavé, les sentiments alignés se chuchotent, il e…
Charger d'autres articles liés
  • Arbre rose…

    Est-ce que tu comptes pour quelqu’un ? Être quelqu’un pour un autre est essentiel. Savoir …
  • Au chapeau…

    Entre nous, il n’y avait que des choses vraies. A force de douter, on en vient à perdre le…
  • Assise…

    Là, dans ma solitude, le ciel rouge est délavé, les sentiments alignés se chuchotent, il e…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Arbre rose…

    Est-ce que tu comptes pour quelqu’un ? Être quelqu’un pour un autre est essentiel. Savoir …
  • Au chapeau…

    Entre nous, il n’y avait que des choses vraies. A force de douter, on en vient à perdre le…
  • Assise…

    Là, dans ma solitude, le ciel rouge est délavé, les sentiments alignés se chuchotent, il e…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Ô, les embruns…

Ô, elle se tient devant toi comme l’innocence prête à être ligaturée. Comme une femme à na…