Accueil litterature De beaux arguments…

De beaux arguments…

0
2
112

Il existe des bonheurs doux comme le miel…Frêle et fragile comme mon âme est.  Ce jour fût une journée riche en émotions ! J’ai compris à quel voyage j’appartenais. J’ai obtenu la reconnaissance des pères…doux et beaux, qui a fait verser une larme. Ils m’ont autorisés à me recouvrir de leur protection si belle et bienfaisante. Ils m’ont offerts la possibilité de cette voix hors de survie. Je l’ai accepté. J’ai trouvé des pères et l’espace de liberté. J’ai lu dans leurs yeux tellement de belles choses, de beaux arguments .

mots 

ISABELLE FRANC RTTR

 Prenez soin de vous

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

 

  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres articles liés
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

C’est ainsi

Pourquoi est-ce ainsi ? Au petit matin, on finit toujours par se dire qu’il en va de…