Accueil litterature Vraiment…

Vraiment…

0
4
92

On a vraiment eu, toi et moi, la chance de vivre la plus incroyable des rencontres. Pour toujours j’ai été perturbée par la douceur d’un homme. C’est difficile à vous décrire la fertilité de l’instant. Je ne voudrais plus vivre que pour cette paresseuse tendresse. Depuis, il a compris qu’il tenait entre ses mains les ombres de mes ailes….me laissera-t-il m’envoler ? Je ne veux plus retourner en arrière. Je ne suis pas autre que celle qu’il a forgé de ses silences, de ses présences égrenées, de ses lèvres dispendieuses de caresses…l’impudeur ne se dissimule plus aussi fortement qu’avant, elle soulève les jouissances une par une. Tu as perlé de jetées nos féminités solitaires, sans t’arrêter là, à ce que tu dis. Tu me retiens par ce désir exposé aux grincements. Naturellement, tu vas continuer de lui sourire, comme si tu ne savais pas ce que cela voulait dire.

 

aigrie

 

ISABELLE FRANC RTTR

 Prenez soin de vous

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

 

  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres articles liés
  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Que j’aimerais

Bien sur que j’aimerais, comme tout à chacun, avancer dans la vie, aller de l’…