Accueil litterature M’entendre…

M’entendre…

0
3
71

Est-ce que tu m’entends te demander ce que tu desires , toi ? Au fond je suis née pour exaucer Le long fleuve doux qui coule dans mes veines est un fou d’amour. Feu follet à ses heures perdues. Et on prend goût ce qu il mette à nu nos questionnements qui perlent nos routes. Toutes ces incertitudes qui rongent nos regards et font des bleus. Il faut apprendre à regarder la mer de la proue du bateau. Il me semble que le soleil y est plus haut. Vaille que vaille je t’attends avec patience, ardement.

images (1)

Isabelle franc Rttr

Copyright 2021

  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres articles liés
  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

citation

La philosophie, c’est ce qui permet aux riches de dire que ce n’est pas un mal…