Accueil litterature On a connu…

On a connu…

0
3
98

On a connu tant de choses….pas des choses ici et là, mais des choses indicibles, irréversibles, invisibles. Je me retire si doucement mais tellement. Je me plie lentement, sans force ni fracas. Et je me surprends à regarder ces ruptures comme des saisons à l’importance exacerbée. Et je cherche le jour où sonnera la fin de série. On dit que c’est comme ça que ça marche, on parle de ça comme tant d’autres choses, c’est devenu une occupation comme une banalité extrême. Et on a oublié le reste, on voit les années défiler, et, au fur et à mesure le corps jouir de moins en moins.

images (9)

 

 

ISABELLE FRANC RTTR

 Prenez soin de vous

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres articles liés
  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • A partir de …

    A partir de quoi se raconte notre histoire ? Tant de fois j’ai fait preuve de fermeté à to…
  • Soie et satin…

    C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te …
  • Aux aurores…

    Aux aurores, moi, j’arrivais des jardins de mon père. Je me souviens que je portais cette …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les audaces…

Chez moi, l’intime est de cet ordre. Je sais que je fais partie de celles qui ont un regar…