Ocre…

0
0
87

 

Et bien sûr, je pense souvent à refermer le livre à la couleur de tes yeux. Cet ocre profond et intense. Tu m’as appris à devenir moi-même, à passer à autre chose quand l’attente devient morbide. Jusqu’à toi, je n‘ai fait que superposer des amours troubles et indistinctes, me rassasiant de peu de toi, des restes que tu laisses derrière toi, des heures creuses ou bien interdites. Jour après jour je perds la peur d’aiguiser mes armes et soutiens mes regards.

c3557a1f3c8263f99600c74f28c03b97

 

ISABELLE FRANC RTTR

 Prenez soin de vous

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

 

  • Là où…

    Charismatique, énigmatique, élégant, séduisant, ta magnificence a su essuyer mes larmes, l…
  • Il y a …

    Il y a une multitude de bouderies dans tes silences. Des caprices d’enfant gâté… et, ces j…
  • Humilité et autodérision…

    On venait pour quoi déjà ? Hier, au clair de lune, nous étions quelques uns réunis, au cre…
Charger d'autres articles liés
  • Là où…

    Charismatique, énigmatique, élégant, séduisant, ta magnificence a su essuyer mes larmes, l…
  • Il y a …

    Il y a une multitude de bouderies dans tes silences. Des caprices d’enfant gâté… et, ces j…
  • Humilité et autodérision…

    On venait pour quoi déjà ? Hier, au clair de lune, nous étions quelques uns réunis, au cre…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Là où…

    Charismatique, énigmatique, élégant, séduisant, ta magnificence a su essuyer mes larmes, l…
  • Il y a …

    Il y a une multitude de bouderies dans tes silences. Des caprices d’enfant gâté… et, ces j…
  • Humilité et autodérision…

    On venait pour quoi déjà ? Hier, au clair de lune, nous étions quelques uns réunis, au cre…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Jeu de je

Je peine. Je souffle. Mais je continue à avancer dans ces traces qui ont scarifié la chair…