Accueil litterature Ne plus aimer…

Ne plus aimer…

0
0
68

Maintenant je songe à m’éclipser, m’effacer de chaque instant partagé… Ces quelques minutes de connivence. Je ne suis pas certaine d’avoir la force d’incorporer tes excuses… Par contre je ne supporterais pas que tu ne maintiennes pas ma nuque, la serrant fortement pour me dire comme je t’appartiens. Rien d’autre ne m’intéresse à part sentir ce sentiment d’appartenance. Je veux être certaine de sentir sa chaleur…je veux vivre inclinée sous ton poids. Tu me trends un sourire. Tu sais être tendre quand il le faut. C’est une vraie tragédie que je vis. Tu n’as pas osé aller jusqu’à me dire que l’on apprend à désaimer…je t’en aurais voulu, je suis encore en train de t’apprendre.

 Déco-chambre-sensuelle-A-Tableau-Danse-sensuelle

 

ISABELLE FRANC RTTR

 Prenez soin de vous

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres articles liés
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Frénésie

    Je voulais croire que j’étais comme tout le monde ; surtout m’imprégner et me convaincre d…
  • Incertitude du temps…

    Depuis quelques temps, chaque matin, je sens mon corps traverser par une énergie nouvelle.…
  • Dire et raconter

    Je raconterai la nuit ; Je raconterai le bleu de rêves. C’est toujours à peu de choses prè…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Ni fun, ni glam

Est-ce toi qui me parle d’anéantir ? Mais qu’est-ce qui peux bien t’anéa…