Accueil litterature Soie et satin…

Soie et satin…

0
2
144

C’était le dernier jour de l’été, aussi jour de mémoire, et j’ai pensé à t’écrire pour te demander une chose à laquelle je tenais par dessus tout. Je ne suis jamais sûre de rien avec toi. Que cela te fasse plaisir ou pas, je l’ignore, tu ne dis rien. Ce n’est pas que tu ne ressentes rien mais tu te maintiens dans l’abstinence de tout, de mots, de regards, alors, j’ai voulu un tantinet te bousculer, te faire sortir de ton intérieur, qui je ne doute pas, doit être certainement plus confortable que le courant d’air que je suis. Quelle résistance ! Je ne sais si j’ai ouvert la brèche, nous sommes toi et moi dévastés par nos propres croyances. Je t’admire, et, je te regarde avec ce regard troublant d’une gamine émerveillée qui découvre la soie et le satin.

 regard

 

ISABELLE FRANC RTTR

 Prenez soin de vous

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Faut-il se poser ?

Se poser. Délicatement. Réfléchir un instant à ce que nous voulons me semble être primordi…