Accueil litterature Plus qu’une étreinte…

Plus qu’une étreinte…

2
2
890

Une fois, tu me prendras dans tes bras, une simple étreinte avec toi. Le temps de cet instant j’afficherai ma plénitude ; peut-être, verras-tu mon âme souriante et avenante au monde. Je me suis arrêtée sur toi pour que tu sois aimé comme chaque matin où le soleil se lève, mais, cela n’est pas parvenu à ton coeur…Cela voudra aussi dire que tu as apprivoisé à nouveau toute ma volonté. Tu as installé de la sagesse dans mes courants si impétueux, fougueux, orageux, et inséré une sorte de  droiture dans mes paroles ; je te supplie de ne jamais cesser de me pardonner, puisque l’auto-flagellation est mon credo, à moi. Tu es tellement au dessus de moi. Désolée, mais quelqu’un t’a-t-il conseillé de ne plus répondre ? Une de ces âmes qui manquent de regard et de larmes. Je sais les longs discours qui prônent …

 Etreinte-amoureuse-Aline-PASCAL-TERRAS

ALMA ISABELLE FRANC RTTR

 Prenez soin de vous

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • Juste être…

    Un visage de plus. En attendant, je respire ton absence. Lorsque l’unique réponse que tu d…
  • Océan bleu…

    C’est bien ça, je voulais être un début. Être le mot qui manque. Être quelque chose qui an…
  • Couleurs…

    Où partent nos chagrins et nos doutes ? Il y a sur le chemin de la vie, parfois, de belles…
Charger d'autres articles liés
  • Juste être…

    Un visage de plus. En attendant, je respire ton absence. Lorsque l’unique réponse que tu d…
  • Océan bleu…

    C’est bien ça, je voulais être un début. Être le mot qui manque. Être quelque chose qui an…
  • Couleurs…

    Où partent nos chagrins et nos doutes ? Il y a sur le chemin de la vie, parfois, de belles…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Juste être…

    Un visage de plus. En attendant, je respire ton absence. Lorsque l’unique réponse que tu d…
  • Océan bleu…

    C’est bien ça, je voulais être un début. Être le mot qui manque. Être quelque chose qui an…
  • Couleurs…

    Où partent nos chagrins et nos doutes ? Il y a sur le chemin de la vie, parfois, de belles…
Charger d'autres écrits dans litterature

2 Commentaires

  1. Nathpasse

    7 novembre 2021 à 18 h 57 min

    Ne pas croire qu’en s’enfermant sur l’auto-flagellation, on s’ouvre à soi seule la rencontres qui donne d’elle-même pas forcément ce qu’on attend lorsqu’on cohabite ou campe ensemble. Ouvre les yeux et le champ des possibles…pour moi certes et pouvant le vivre, mais sinon aimer unilatéralement c’est déjà ça oui mais ce n’est pas ça ! Une étreinte.
    amitiés.

    Répondre

    • handiparisperpignan

      8 novembre 2021 à 20 h 01 min

      Merci chère Nathalie. Amitié

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Servi…

Cet amour qui s’est réveillé, un matin, est aussi le tien. Toi, je veux que tu connaisses …