Accueil litterature L’agonie…

L’agonie…

0
3
75

Il y a ma vie d’avant. Avant, il y avait les sourires que nous nous faisions en catimini, à l’abri derrière les auvents. Il y avait ces montagnes que nous franchissions d’un unique et seul pas commun. Ces faux rêves s’effondrent les uns après les autres. ; cette vieille vie surannée se meurt, tandis que l‘autre s’attarde à venir. Il n’y avait pas d’opportunité, pas de chance.

 Pastel-tableau-dessin-portrait-femme-jeune-fille-enfant

Alma isabelle franc rttr

 Prenez soin de vous

Protégé par le droit d’auteur (voir les modalités <http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres articles liés
  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • En fait…

    Et si tout avait été orchestré…à présent, je sais pourquoi je suis tombée sut toi ; ma pet…
  • lumineuse…

    Je me hâte d’écrire ces quelques lignes, furieuses, maladroites, pour pouvoir voir tes yeu…
  • Matin…

    Je me réveille. Ce matin, l’air est chaud. Ca y est, on dirait bien que l’été est là, inst…
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Elle avait 98 ans

Je trouvai le cadavre d’un homme mort depuis quatre ou cinq heures. Je me mis en dev…