Accueil litterature Silencieux…

Silencieux…

0
0
103

Voilà que je me suis retrouvée à marcher derrière toi. J’emboite mes pas aux tiens. Dire, il y a longtemps que j’en rêvais. J’hésitais. On ne disait pas un mot. C’était juste la présence qui faisait du bien. Pour moi, cela n’a pas de prix…J’ai quand même dit quelque chose qui compte, que, dorénavant, j’allais devoir penser à moi. Que je ne pouvais plus continuer dans cette direction. Que cela était inutile. Que quelque chose avait filé à l’horizon, c’était irrattrapable. J’ai dit cela le ventre noué, parce qu’il fallait rassurer ta peur, c’était pour ne pas voir l’amertume pointer, ne pas foutre en l’air ces instants-là. J’ai changé de regard sur toi.

 images (1)

 

Alma isabelle franc rttr

Et prenez soin de vous…Texte protégé

<http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres articles liés
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Au bord de…

J’aurais voulu qu’il sache qu’il me fait mourir. Et ce n’est pas maintenant que je vais su…