Accueil litterature De la blancheur…

De la blancheur…

0
1
99

Les traces des caresses laissées à l’abandon sont nombreuses. On voudrait croire qu’elles nous sauveront de ces croyances limitantes. On aspire à ce qu’elles joue le rôle d’un passage obligé…Et que, par elles, on parviendra à s’introduire dans un compartiment de notre existence tout refait à neuf.  Ce qui fut avant, redeviendra poussière…et, n’en parlons plus. Je n’ai qu’une hâte, qu’elles finissent de dépouiller ma peau de vos sentences. Je me souviens d’avoir donné et fait tout ce que je pouvais, d’avoir choisis ta lumière au détriment du reste. La douceur de ta voix m’a fait oublier ma candeur, j’y cherchais mon peuple. J’étais loin d’avoir tout compris. Souvent la  nuit exulte ton odeur très présente. L’absence possède ce don, elle fertilise notre imaginaire. Et lorsque je me réveille, elle a pénétré mon corps. Bien que je me demande comment je fais, j’arrive à survivre aux absences, aux silences, aux obscurités… Ce que je retiens, c’est cette sensualité qui se dégage de ton immense silhouette, cet air flâneur pour échapper à la mélancolie. J’avoue ne jamais avoir ressenti un tel besoin de présence. Tu vas où bon te chante sans le moindre scrupule, sans être retenu, empêché…

 253348848_120599207066032_1483807654362368662_n

 

Alma isabelle franc rttr

Et prenez soin de vous…Texte protégé

<http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

 

 

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Rêvons donc…

Pour continuer de rêver, on tente de se souvenir des belles choses, ces beaux sourires   d…