Accueil litterature Sur la balustrade…

Sur la balustrade…

0
1
240

Promets-moi une seule chose, ce n’est pas mon habitude, mais là, j’insiste, je veux qu’après mon départ, tu continues de me sourire. Il m’est impossible de songer à une vie sans vie intérieure. Très vite, je nous ai trouvé des élans communs, des légèretés, des vérités, des volutes… je me suis assise dessus, portée par cette croyance. Je me souviens comme il peut être difficile de se retenir lorsque l’on rencontre le prolongement de son être, la suite de soi…Tout comme il est quasi impossible d’arrêter de penser aux retours. Les attentes battent la chamade, je crois. C’est délicat. Veux-tu bien m’expliquer l’application que tu mets à tout séparer ainsi…

 296019996_5321235791296677_1204639418178095239_n

 

Alma isabelle franc rttr

Et prenez soin de vous…Texte protégé

<http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La robe verte…

Elles sont apparues comme un écho. Ces voix qui se diffusent dessous la peau. Au début on …