Accueil litterature La robe verte…

La robe verte…

0
1
111

Tu aimerais que les gens arrêtent d’exagérer, qu’ils cessent de suivre cette tendance absurde, de provoquer la polémique, parce que leur mémoire est défaillante. Depuis quelques temps, tu observes les gestes des uns envers les autres…la tolérance te manque ; tu aimerais dire : souviens-toi, il existe un temps où toi aussi tu as blessé certains, cela devrait te conduire à faire preuve de compréhension. Quand ils s’énervent, quand ils s’agacent pour un rien, un détail, tu aimerais les replonger dans leurs faussetés, histoire de faire remonter à leur conscience certaines évidences oubliées. Tu mets tellement d’espoir à vouloir améliorer le monde…

 petit0959304001405877738

Alma isabelle franc rttr

Et prenez soin de vous…Texte protégé

<http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Philosophie du regard

Quand le regard des autres ne se défait pas de votre corps, alors on a plus de choix. Quan…