Accueil litterature Bras ouverts…

Bras ouverts…

0
2
105

Et les veilleuses avaient été allumées, et, je sentais ta présence, derrière moi, comme d’habitude, c’était toujours là que tu te mettais, comme pour me dominer, me protéger, et puis, la musique syncopée a continué à brasser l’air…Qui peut nous empêcher de se contenter de rester là, à attendre…. Et tenter avec cette attente de combler l’espace vide de mes bras où je me love, par défaut…je sais comme tu voulais très très fort être droit. Et moi, je voulais très très fort avoir la sensation de t’appartenir, à toi, être entre tes mains….Il n’y a pas que le vent qui fasse chavirer nos cheveux…. Ne sais-tu pas l’urgence qui se répand dans nos chairs ? Je pense à ton corps qui ensevelit le mien, aux larmes que tu n’as jamais vu, aux mots tellement absents. J’ai, par-dessus tout, peur que vienne le temps de l’oubli, qu’il traverse nos regards et efface nos pas. Heureusement, il n’est pas encore là…

f_figuratif-120-x-120-cm-cecile-desserle-sans-titre-front-0

Alma isabelle franc rttr

Et prenez soin de vous…Texte protégé

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Bouteille rouge…

A mes perceptions, mes intuitions, ces feelings. Des fois, ce que la jalousie peut être ch…