Accueil litterature Bateau ivre…

Bateau ivre…

0
1
123

J’ai la sensation que tout me devient insupportable. Cette arrogance, tellement affichée, cette intolérance, cette ignorance de l’autre…Dorénavant, partout, je cherche la beauté et les rires. Pourquoi s’obstiner à prolonger le brouhaha du monde, pour paraître parfaite ? J’ai perdu quelque chose, un détail essentiel, important, j’avais toujours espéré que cela soit mieux après. C’est faux ! Il m’a fallu tout ce temps pour découvrir les délicatesses, les pardons, les excuses, ces mille résurrections…Rien ne ressemblait tant à cela dans mes jours. Je ne sais pas si je vis une belle vie…Et comment peut-on rester aussi naïve à notre époque ? Alors, je cherche ce qui appartient à mon histoire, ce qui fera revenir la pluie. Et je changerai de chemin, je saurai quitter tout ceci pour voir naitre un nouveau commencement, ailleurs.

 monde

Alma isabelle franc rttr

Et prenez soin de vous…Texte protégé

<http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres articles liés
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Eux aussi…

    Parfois, la langue est lourde de mensonges. D’inconséquences, aussi. Je tends l’oreille. L…
  • La balaçoire…

    L’humiliation est-elle une seconde nature ? Je vais écouter, sans argument, puis, m’éclips…
  • Voler…

    Depuis enfant, je m’attends toujours à ce que le pire puisse advenir, arriver, surgir. Un …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Nous sommes des billes…

Mais je crois qu’ils nous prennent tous pour des billes, ma parole !   Vous nous obs…