Accueil litterature Pas évident…

Pas évident…

0
2
144

Un jour, j’ai compris que de certaines choses, on ne pouvait plus revenir en arrière…qu’à partir du moment où elles étaient survenues, il n’ y avait plus d’autres possibles, plus de chemins de traverse par où fuir, et s’échapper. Personne n’est là pour se souvenir quand c’était. J’aime quand les gens vous disent «ça ne se fait pas », parce qu’en fait, ils en meurent d’envie mais n’ont pas le cran d’oser, d’aller de l’avant, de tenter…c’est un aveu, au fond. J’ai toujours eu un faible pour les émotions qui ne s’inventent pas, entre autre, celles qui naissent blotties au creux des balançoires. Nous sommes tous passés par là, nous sommes tous repartis avec pléthore de trahisons, de mensonges, de promesses etc…

 00be7c9d0a583ba42723fef8b1013148

Alma isabelle franc rttr

Et prenez soin de vous…Texte protégé

<http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Réflexion sur le temps…

Quel beau fantasme que celui de l’éternité ! Je ne l’ai pas vu filé, avec ses rides, ses e…