Accueil litterature Chaise à bascule…

Chaise à bascule…

0
1
106

Qu’il est difficile de se définir en un terme unique…ce n’est que dévoiler une part d’ombre. Ô, croyez-moi, je ne suis pas faite pour vivre dans ce monde ci, où il n’y a tout sens tend à disparaitre. Où on efface toutes traces du passé. Il est déjà si tard, quand on arrive à peine à frapper à  la porte des révolutions ; c’est qu’il est long ce chemin à parcourir, on le suit pourtant jour après jour, il fait de nous un être plus grand ; de toi j’aurai appris l’amour que personne ne voit, qui se dit dans un regard, un sourire, y compris les silences.

 images (24)

Alma isabelle franc rttr

Et prenez soin de vous…Texte protégé

<http://www.culture.uv.fr/cultupratiques/droits/protection.ht  // -tous droits réservés

  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres articles liés
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits par handiparisperpignan
  • Chat noir dans les bras…

    De fait, l’autre ne ressemble jamais à soi. J’ai besoin de vérité. J’ai besoin de sincérit…
  • Il y a ce corps…

    Il y a ton corps que je vois se cabrer, ton visage qui s’épanouit…m’attends-tu à l’orée de…
  • Abolir…

    J’ai le souvenir, exact et précis, que l’histoire de mon existence est parsemée de portes …
Charger d'autres écrits dans litterature

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Er la politesse alors…

La disparition de la politesse….obsolète, surannée, la politesse n’a plus cours. La polite…